John Fitzgerald Kennedy : et s'il avait été tué "accidentellement par un agent secret" ?

Un documentaire, intitulé "JFK : The Smoking Gun", censé être diffusé en novembre prochain à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort, donne cette nouvelle version.

Publié le 29 juillet 2013

 

La mort de John Fitzgerald Kennedy demeure, cinquante ans après, largement discutée. Est-ce un assassinat ? Qui voulait vraiment le voir mourir ? Par qui a-t-il été réellement tué ?... Un certain nombre de théories ont été élaboré au fil des ans. La version officielle indique qu'un seul tireur, Lee Harvey Oswald, a abattu le trente-cinquième président des Etats-Unis. Mais une majorité d'Américains ne croit pas en cette version. Dès lors, régulièrement, de nouvelles enquêtes sont publiées mettant parfois en avant des thèses complètement loufoques. Difficile encore à l'heure actuelle de savoir ce qui s'est réellement passé le 22 novembre 1963. Mais ce lundi, une nouvelle version, reprise par Le Point, ressort dans l'actualité.

En effet, un documentaire intitulé "JFK : The Smoking Gun", qui devrait être diffusé en novembre prochain, prétend que JFK a été tué accidentellement. Et pas par n'importe qui. Selon ce film, le décès du président est dû au deuxième tir fatal qui l'a atteint. Coup de feu qui aurait été donné par un agent des Services Secrets en charge de la sécurité du chef de l'Etat lors de son déplacement à Dallas.

Selon 7sur7.be, ce tir accidentel a été donné par George Hickey, un agent des Services Secrets présent dans la Cadillac qui suivait la Lincoln Continental décapotable présidentielle. Mais cette théorie est celle d'un policier australien, Colin McLaren. Ce détective s'est penché pendant quatre ans sur cette affaire. Il a mené une véritable enquête médico-légale et s'est essentiellement basé pour cela sur le travail d'Howard Donahue. Ce dernier a investigué pendant vingt ans sur cet assassinat. Ces recherches ont été retranscrites dans le livre "Mortal Error : The Shot That Killed JFK", rédigé en 1992 par Bonar Menninger.

Ainsi, selon eux, l'agent Hickey et ses collègues des Services Secrets ont bu plus que de raison la veille de l'arrivée de John Fitzegerald Kennedy.  Autre motif avancé pour justifier sa théorie : l'agent Hickey était inexpérimenté et ne savait pas bien se servir de l'arme qu'il avait ce jour là. Dès lors, lorsque le premier coup a touché le président à la gorge, Hickey a tiré avec son pistolet semi-automatique. La balle se serait alors logée en plein dans la tête de JFK. Selon McLaren, repris par 7sur7,  les munitions de Hickey étaient différentes de celles utilisées par Lee Harvey Oswald. Ce qui expliquerait les différents profils de balles repris dans le rapport balistique.

Une nouvelle version de la mort de JFK qui risque donc de faire parler d'elle. Et les fantasmes les plus fous continueront d'exister.


Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/john-fitzgerald-kennedy-et-avait-ete-tue-accidentellement-agent-secret-801045.html#YzQCJ1xRZLI0w2ri.99

Le point.fr

Kennedy tué "accidentellement par un agent secret" ?

Le Point.fr - Publié le

Un nouveau documentaire américain sur la mort de JFK reprend une thèse pas banale de 1992. Elle impliquerait deux tireurs, dont un involontaire.

 

Le 22 novembre 1963 à Dallas, l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy marqua durablement l'Amérique. En plus de perdre un président, le pays se trouve confronté à des doutes sur la version officielle. Celle-ci prouverait qu'un seul tireur, Lee Harvey Oswald, a abattu le président. Mais une majorité d'Américains ne croit pas cette version et des enquêtes se poursuivent à titre privé. Tantôt on explique que la mafia avait un compte à régler avec les Kennedy, que les castristes (ou les anti-castristes) voulaient sa peau, que Lyndon Jonhson, son vice-président, rêvait de lui succéder, que le Ku Klux Klan lui en voulait à mort, que le syndicat des chauffeurs poids lourds ou celui des mafieux de Las Vegas projetaient de s'en débarrasser, etc... Bref, le président avait beaucoup d'ennemis.

Howard Donahue a étudié l'attentat sur le président américain pendant 20 ans et présente son hypothèse, pour le moins originale, dans un livre publié en 1992. Kennedy aurait été tué par un tir accidentel d'un des agents des services secrets, George Hickey. Situé dans la voiture qui suivait celle du président, il se serait saisi de son arme de service suite au coup de feu de Lee Harvey Oswald. Il aurait alors fait feu lorsque son véhicule se serait brutalement arrêté, blessant mortellement le président à l'arrière de la tête.

Affaire étouffée

Son travail, salué par certains journalistes et jugés trop "léger" par d'autres à l'époque de sa publication, a été repris par un ancien détective australien, Colin McLaren, qui a lui-même travaillé quatre ans sur la question. Il présente le résultat de son enquête dans un documentaire intitulé "JFK: The Smoking Gun", explique Le Vif. Le documentaire, diffusé le 3 novembre prochain sur la chaîne de télévision américaine ReelzChannel, reprend la thèse de Howard Donahue et explique que l'affaire aurait été étouffée pour préserver l'image des services secrets. Pas assez formé au maniement des armes, l'agent ne faisait toutefois pas "partie de la conspiration" qui visait à tuer le président, tient à préciser Colin McLaren.

Une théorie certes contestable, mais qui en vaut bien d'autres. Elle ajoute un chapitre supplémentaire à la saga qui fait rage autour d'un assassinat dont on célèbre cette année le cinquantième anniversaire.

kennedy-1755741-jpg-1609197.jpg

Le vif.be

"JFK abattu accidentellement par un agent secret"

lundi 29 juillet 2013 à 15h01

Selon un nouveau documentaire, le président américain John Fitzgerald Kennedy aurait été abattu deux fois, dont une fois accidentellement par un agent secret.

Le documentaire intitulé "JFK: The Smoking Gun" a été réalisé par Colin McLaren, un ancien détective américain qui a étudié l’assassinat de Kennedy pendant quatre ans. Il se base sur l’œuvre de Howard Donahue qui a lui-même étudié l’attentat sur le président américain pendant 20 ans.

 

Voici ce qui, selon les deux chercheurs, se serait passé le 22 novembre 1963 à Dallas: la voiture de l’agent secret George Hickey roulait juste derrière celle de Kennedy lorsque le président a été touché par la balle du tireur Lee Harvey Oswald. Le jeune agent a immédiatement pris son arme, mais lorsque sa voiture s’est brusquement immobilisée, il a appuyé accidentellement sur la gâchette. La balle a atteint Kennedy à l’arrière de la tête.

 

Oswald aurait donc seulement blessé le président. Selon les réalisateurs du documentaire, le coup fatal est venu d’Hickey. Ils soulignent cependant que ce dernier ne faisait pas partie du complot.

 

Affaire étouffée

 

L’affaire aurait été étouffée pour sauver l’image des services de sécurité. Cette hypothèse expliquerait le grand nombre de questions demeurées sans réponse après l’assassinat de Kennedy.En 1964, la commission Warren a conclu que Oswald avait agi seul, mais 75% du public américain ne prêteraient pas foi aux conclusions officielles.

 

D’après les metteurs en scène, l’agent Hickey n’aurait pas bénéficié de formation adéquate pour utiliser l’arme qu’il portait ce jour-là. En outre, il s’était rendu au café avec ses collègues la veille de l’attentat. "C’était la première fois qu’il se trouvait dans la voiture d’escorte et qu’il tenait un fusil AR-15 a déclaré McLaren au journal Huffington Post.

 

Lee Harvey Oswald a été arrêté après le meurtre et abattu avant son procès.

 

"JFK: The Smoking Gun" sera diffusé le 3 novembre sur la chaîne télévision américaine ReelzChannel.

jfk-a-t-assassin-dallas-le-22-november-1963.jpg

Librairie " au troisième oeil "

 

Actualité criminologie

 

    John F. Kennedy tué accidentellement par un agent des Services Secrets ?
    Etats-Unis > meurtre, alcoolisme
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Mardi 30 juillet 2013

    " Pour les cinquante ans de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, un documentaire à paraître insinue que le deuxième tir fatal aurait été tiré accidentellement par un agent des Services Secrets chargé de la sécurité du président américain lors du cortège de Dallas.
   
    L'assassinat de John Fitzgerald Kennedy aura tout au long des décennies alimenté les fantasmes des conspirationnistes de tout poil. Si 75% du peuple américain refuse toujours de croire en la thèse du tireur isolé, nombreux ont enquêté pour démontrer que le 35e Président des Etats-Unis avait été touché à deux reprises par des projectiles tirés d'endroits différents.
   
    Un nouveau documentaire, intitulé "JFK: The Smoking Gun", censé être diffusé en novembre prochain à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort, prétend que le coup fatal à JFK a été porté accidentellement par George Hickey, un agent des Services Secrets présent dans la Cadillac qui suivait la Lincoln Continental décapotable présidentielle.
   
    Cette nouvelle version est le fruit de quatre années d'enquête médico légale menée par Colin McLaren, vétéran policier et détective australien. Il s'est basé sur le travail d'Howard Donahue, dont les recherches de vingt années ont été retranscrites dans le livre "Mortal Error: The Shot That Killed JFK", rédigé en 1992 par Bonar Menninger.
   
    Saoul et inexpérimenté
   
    Ce dernier et McLaren étaient présents dimanche à Los Angeles pour expliquer leur théorie. Selon eux, l'agent Hickey et ses collègues des Services Secrets ont bu plus que de raison la veille du 22 novembre 1963, jour de l'arrivée de JFK à Dallas. Outre la gueule de bois, McLaren a déclaré avoir trouvé des preuves qu'Hickey n'était pas rompu à l'utilisation de l'AR-15, l'arme semi-automatique qu'il portait ce jour-là. "C'était sa première expérience dans la voiture précédent la Lincoln présidentielle et armé d'un tel fusil", a avancé McLaren dans le HuffPost.
   
    Après le premier coup de feu qui a touché le président à la gorge, Hickey aurait saisi son arme avant d'être secoué par l'arrêt soudain du convoi. Lors de ce mouvement brusque, il aurait pressé la détente et aurait touché en pleine tête le JFK. Selon McLaren, les munitions chargées dans l'AR-15 étaient différentes de celles utilisées par Lee Harvey Oswald, considéré en 1964 par la Commission Warren comme l'unique tireur. Ce qui expliquerait les différents profils de balles repris dans le rapport balistique.
   
    Sous la protection de Bobby Kennedy
    Les deux enquêteurs sont formels: le tir d'Hickey fut purement accidentel. "C'est un tragique accident survenu dans le feu de l'action", a insisté Menninger. Ils sont néanmoins convaincus que le gouvernement a, avec l'aide de Robert Kennedy, le frère de JFK, couvert l'implication des Services Secrets et les a tirés de l'embarras. L'agent Hickey, décédé il y a deux ans maintenant, avait affirmé dans un témoignage livré le lendemain de la tragédie de Dallas avoir saisi son arme après avoir entendu la première détonation et l'avoir chargée; il avait assuré, par contre, ne pas avoir tiré.
   
    En 1995, il avait même attaqué Bonar Menninger mais la justice
    avait classé l'affaire en raison du délai écoulé entre la sortie du livre et l'ouverture de la procédure. Le documentaire doit être diffusé le 3 novembre prochain sur ReelzChannel, une chaîne américaine qui avait notamment diffusé "Les Kennedy", une mini-série canadienne de huit épisodes qui retraçait la vie de la famille."

 

Source : 7 SUR 7.BE (29 juillet 2013

7 sur 7.be

JFK tué accidentellement par un agent des Services Secrets?Pour les cinquante ans de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, un documentaire à paraître insinue que le deuxième tir fatal aurait été tiré accidentellement par un agent des Services Secrets chargé de la sécurité du président américain lors du cortège de Dallas.

L'assassinat de John Fitzgerald Kennedy aura tout au long des décennies alimenté les fantasmes des conspirationnistes de tout poil.  Si 75% du peuple américain refuse toujours de croire en la thèse du tireur isolé, nombreux ont enquêté pour démontrer que le 35e Président des Etats-Unis avait été touché à deux reprises par des projectiles tirés d'endroits différents.

Un nouveau documentaire, intitulé "JFK: The Smoking Gun", censé être diffusé en novembre prochain à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort, prétend que le coup fatal à JFK a été porté accidentellement par George Hickey, un agent des Services Secrets présent dans la Cadillac qui suivait la Lincoln Continental décapotable présidentielle.

 

Cette nouvelle version est le fruit de quatre années d'enquête médico légale menée par Colin McLaren, vétéran policier et détective australien. Il s'est basé sur le travail d'Howard Donahue, dont les recherches de vingt années ont été retranscrites dans le livre "Mortal Error: The Shot That Killed JFK", rédigé en 1992 par Bonar Menninger.

Saoul et inexpérimenté
Ce dernier et McLaren étaient présents dimanche à Los Angeles pour expliquer leur théorie. Selon eux, l'agent Hickey et ses collègues des Services Secrets ont bu plus que de raison la veille du 22 novembre 1963, jour de l'arrivée de JFK à Dallas. Outre la gueule de bois, McLaren a déclaré avoir trouvé des preuves qu'Hickey n'était pas rompu à l'utilisation de l'AR-15, l'arme semi-automatique qu'il portait ce jour-là. "C'était sa première expérience dans la voiture précédent la Lincoln présidentielle et armé d'un tel fusil", a avancé McLaren dans le HuffPost.

Après le premier coup de feu qui a touché le président à la gorge, Hickey aurait saisi son arme avant d'être secoué par l'arrêt soudain du convoi. Lors de ce mouvement brusque, il aurait pressé la détente et aurait touché en pleine tête le JFK. Selon McLaren, les munitions chargées dans l'AR-15 étaient différentes de celles utilisées par Lee Harvey Oswald, considéré en 1964 par la Commission Warren comme l'unique tireur. Ce qui expliquerait les différents profils de balles repris dans le rapport balistique.

Selon McLaren, Robert "Bobby" Kennedy aurait couvert les Services Secrets. © getty.

Sous la protection de Bobby Kennedy
Les deux enquêteurs sont formels: le tir d'Hickey fut purement accidentel. "C'est un tragique accident survenu dans le feu de l'action", a insisté Menninger. Ils sont néanmoins convaincus que le gouvernement a, avec l'aide de Robert Kennedy, le frère de JFK, couvert l'implication des Services Secrets et les a tirés de l'embarras. L'agent Hickey, décédé il y a deux ans maintenant, avait affirmé dans  un témoignage livré le lendemain de la tragédie de Dallas avoir saisi son arme après avoir entendu la première détonation et l'avoir chargée; il avait assuré, par contre, ne pas avoir tiré.

En 1995, il avait même attaqué Bonar Menninger mais la justice
avait classé l'affaire en raison du délai écoulé entre la sortie du livre et l'ouverture de la procédure. Le documentaire doit être diffusé le 3 novembre prochain sur ReelzChannel, une chaîne américaine qui avait notamment diffusé "Les Kennedy", une mini-série canadienne de huit épisodes qui retraçait la vie de la famille.

media-xll-6022456.jpg

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/07/2013