L’assassinat de JFK à la loupe

logolavenirnet-2012-2.jpgÉlu en 1960, John F. Kennedy est le premier président de l’ère de la télévision.

 

 

 

 

 

 

John F. Kennedy était adoré des médias. Sa mort a suscité une immense émotion à travers le monde. Retour sur ce jour tragique.

John Fitzgerald Kennedy était le chouchou des médias. Sa mort a engendré une vive émotion à travers le monde. Christine Baut revient sur ce drame à l’occasion des 50 ans de l’assassinat du 35e président des États-Unis.

À Dallas, lieu où JFK a été pris pour cible, la journaliste a rencontré plusieurs témoins de l’époque.

Dans cette émission spéciale : deux documents. Le premier retrace la fameuse journée du 22novembre 1963. À travers des images d’archives et des témoignages, le téléspectateur revit cette tragique journée. Hugh Aynesworth, journaliste d’investigation se souvient de ce moment historique et raconte le sentiment de panique qui envahit la foule lors de l’assassinat.

Le collègue de Lee Harvey Oswald, l’assassin «officiel» du président Kennedy, se remémore ce moment où ils se dirigeaient ensemble vers le tristement célèbre dépôt de livres scolaires de Dealey Plaza, lieu supposé des tirs.

Autre témoin : Clint Hill, agent des services secrets, présent sur le lieu du crime. On le voit debout derrière la voiture, 50 ans plus tôt. Sur les images d’archives, on peut l’apercevoir courir vers la voiture après le troisième coup de feu. D’autres témoins racontent la brutalité de l’impact.

De l’arrivée à Dallas jusqu’à l’annonce officielle de la mort de JFK dans les médias, le document reconstitue ce jour qui a marqué la mémoire des Américains.

La deuxième partie de l’émission se consacre à l’analyse des trois tirs qui ont causé la mort du président. Complot? Tireur isolé? Ce second document permet aux plus sceptiques des téléspectateurs de se forger leur propre opinion. Hugh Aynesworth confie à Christine Baut : «Je n’ai aucune preuve sur une conspiration après avoir couvert tous les aspects possibles et imaginables de cette enquête».

Si la célèbre commission Warren confirme trois certitudes (l’identité de l’assassin, aucune preuve de conspiration et trois balles tirées), elle ne précise pas le moment exact ni le lieu d’où ces tirs sont partis.

Max Holland, spécialiste de l’affaire et journaliste d’investigation, nous emmène au cœur de son enquête exclusive. À la recherche de réponses, il repasse au crible les images filmées ce jour de novembre 1963. Dans une reconstitution où aucun détail n’est oublié, les trajectoires des balles sont observées à la loupe. À la recherche de nouvelles pistes, il scrute la faille qui aurait pu échapper aux enquêteurs.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 10/11/2013