Une nation d'immigrants John Fitzgerald Kennedy Paru le 9 janvier 2019

 

25/10/18

84736100862160l

Titre  L'assassinat de John F.Kennedy
Sous-titre  Histoire d'un mystère d'État
Collection Chronos
Éditeur Nouveau Monde éditions
Mots clés Etats-UnisKennedy
Date de première publication du titre 25 octobre 2018
SupportLivre  broché
 
Date de publication 25 octobre 2018
Nombre absolu de pages 448

New 22/11/18

0000000000000

DESCRIPTION

Dans ce roman historique très documenté, Arthur Krock, ancien éditorialiste du New York Times, au crépuscule de sa vie, raconte l'impossible premier amour méconnu de JFK, en 1941, avec la très belle journaliste danoise Inga Arvad, qui fut suspectée par le FBI d'être une espionne nazi.

Juin 2018

9782262044510

Résumé

Biographie du patriarche de la dynastie Kennedy. Il a été banquier, trafiquant d'alcool, producteur de cinéma, ambassadeur et homme d'affaires. Sa réussite professionnelle s'accompagne d'afflictions dans sa vie personnelle, avec entre autres la mort de plusieurs de ses enfants. 

Jugement Final - Le Chaînon Manquant de l'Assassinat de JFK: Volume I Broché – 18 avril 2018

Description du produit

 

Ce livre affirme que le Mossad d'Israël a été un acteur principal aux côtés de la CIA et du syndicat de crime de Lansky dans la conspiration d'assassinat de JFK et qu'en fait, le rôle du Mossad a probablement été le moteur derrière la conspiration. C'est clairement Israël et son Mossad - comme nous le démontrerons - qui est la seule force qui lie ensemble tous les présumés conspirateurs les plus fréquemment mentionnés : la CIA, les forces cubaines anti-castristes, le crime organisé et, plus spécifiquement - plus significativement que la soi-disant mafia - le syndicat du crime de Meyer Lansky. Ces connexions sont beaucoup plus sombres et vont beaucoup plus loin que la plupart des gens pourraient imaginer. Dans Jugement Final nous examinerons tout ceci en détail. Israël, comme nous le verrons, avait un mobile bien précis non seulement pour orchestrer la destitution de Kennedy mais aussi pour hisser son successeur, Lyndon B. Johnson à la Maison Blanche. Tout comme, bien sûr, bon nombre des autres éléments de la conspiration qui a mené au meurtre de Kennedy. Pas une seule fois, cependant - du moins dans le cadre d'une enquête d'assassinat classique - on n'a laissé entendre qu'Israël était impliqué dans le meurtre de Kennedy. Pourtant, les preuves sont là, des preuves qui sommeillaient, ou qui avaient été ignorées ou dont l'importance était passée inaperçue. En effet, pratiquement la quasi-totalité des faits rassemblés dans Jugement Final ont été tirés d'ouvrages reconnus dans le domaine de la recherche sur l'assassinat de JFK et d'autres sources classiques.

Jugement Final - Le Chaînon Manquant de l'Assassinat de JFK: Volume II Broché – 18 avril 2018

Description du produit

 

Les faits sont les faits : sur les 22 avocats de la Commission Warren, neuf étaient juifs. Un autre était marié à une femme juive. Plusieurs autres avaient des liens avec le lobby israélien. Qui plus est, l'un des membres les plus actifs de la commission, Gerald R. Ford - était le protecteur d'une figure longtemps liée au Mossad et au Syndicat du crime de Lansky. Un autre membre de la commission, John McCloy, était intimement associé à certaines des familles les plus puissantes de l'élite juive. Si la Commission Warren avait été sincère dans son enquête sur la conspiration de JFK - et si elle avait découvert une connexion israélienne -, l'immense "présence juive" au sein de la commission aurait pu fournir les moyens de dissimuler la connexion israélienne. Ce que la plupart des chercheurs n'a jamais pris la peine d'examiner, ce sont les antécédents des 22 avocats qui étaient en fait chargés de l'enquête quotidienne et de la préparation du rapport final et qui, depuis les coulisses, ont filtré les données jusqu'aux grands noms qui ont apposé leur signature sur le rapport. Les faits démontrent qu'il y avait une "présence juive" importante à ce niveau du personnel qui aurait pu avoir un impact substantiel sur le traitement de toute preuve de l'implication du Mossad ou des liens de personnes du Mossad qui ont fait l'objet d'un examen minutieux au cours de l'enquête, en supposant que la déclaration de la Ligue Anti-Diffamation (ADL) du B'nai B'rith, selon laquelle - les Juifs américains sont "sensibles" aux préoccupations de l'État d'Israël - soit vraie. Pour mémoire, cet auteur ne croit pas à la théorie selon laquelle tous les Juifs américains sont nécessairement partisans d'Israël ou obligés de l'être. En fait, pour réitérer ce qui a déjà été dit ici, certains des critiques les plus virulents d'Israël et de ses méfaits ont été des Américains d'origine juive.
51tovykga8l sx332 bo1 204 203 200
51clhn4u3 l sx331 bo1 204 203 200

c'est un roman !

51vwvpzem3l51p3ncwqphlDescription du produit

Présentation de l'éditeur

Hoover memo: Le 22 novembre 1963, l'après-midi de l'assassinat de JFK, avant même que n'ait débuté l'enquête, le Directeur du FBI, J. Edgar Hoover, envoyait un memo à son exécutif qui disait qu'il avait parlé au téléphone avec l'Attorney General Robert F. Kennedy et qu'il l'avait informé en ces termes: « Nous avons l'homme qui a tué le Président! » Pour plusieurs, c'était la preuve irréfutable que Lee Oswald avait agi seul. « L'une des choses que nous savons c'est qu'aucune des équipes [assassinat] ne connaissait l'existence des autres... Lorsqu'ils ont entendu les coups de feu, ils fléchirent parce qu'ils n'étaient pas sûr s'ils avaient été repérés et que quelqu'un essayait de les éliminer... Vous pouvez mettre un sourire sur le visage du tireur lorsqu'il réalise que c'est un travail super professionnel, qu'il y a des équipes de sauvegarde et de leurre, et que c'est de là que ces coups de feu proviennent. Les silencieux ont été largement utilisés ». - Gerry Patrick Hemming (traduction de l'original)

Les dossiers Kennedy - Tome 1 : Les dossiers Kennedy

Les doiers kennedy

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Joseph Kennedy, descendant d'Irlandais catholique, trafiquant d'alcool pendant la Prohibition, sympathisant nazi, corrupteur et corrompu, donne naissance à la dynastie politique américaine la plus célèbre et la plus dramatique. Une histoire vraie, qui raconte mieux que beaucoup d'autres les États-Unis et le vingtième siècle en son entier, avec son cortège de drames absolus, de guerres, de crises internationales où les Kennedy ont souvent connu des rôles de premiers plans...
 

Biographie de l'auteur

Mick Peet travaille comme directeur artistique pour le journal financier néerlandais ‘Het Financieele Dagblad'. En 2004, il imagine, avec Erik Varekamp, "Agent Orange" (Uitgeverij Van Praag), une série à succès qui raconte la vie du prince hollandais Bernhard de Lippe-Biesterfeld (1911-2004). Varekamp et Peet travaillent actuellement à leur nouvelle série, "Les Dossiers Kennedy" (Dargaud, 2018).
 

Détails sur le produit

  • Album: 88 pages
  • Editeur : Dargaud (18 mai 2018)
  • Collection : Dossiers Kennedy (Les)

Très très bon livre !

Olivier Royant publie un ouvrage inédit, fort en émotion et en souvenirs que l’on attendait tous inconsciemment.

Le coeur de john

« John – Le dernier des Kennedy » (Ed de L’Observatoire) est un incroyable voyage dans le temps où chaque chapitre est un projecteur qui illumine des histoires méconnues.

 

Qui est vraiment le fils du président John Fitzgerald Kennedy, ce fils qui lui aussi a été emporté par la tragédie d’une destinée malheureuse ? Ce fils, encore, que quelques images ont immortalisé, faisant un tour du monde si insistant qu’il est difficile de ne pas les avoir en tête, comme celle où enfant il jouait sous le bureau de son père à La Maison Blanche ! Ou encore celle de son salut militaire devant le cercueil présidentiel recouvert de la bannière étoilée !

John, le dernier des Kennedy, avait pour lui cet héritage d’un père charismatique. Il avait aussi sur les épaules le poids de ce que le monde pensait inévitablement.

En héritier du président, le droit de se présenter à la fonction suprême lui revenait plus qu’à tout autre… peut-être pour finir l’œuvre d’un père assassiné.

Olivier Royant a connu John. Il était son ami. De conversations en confidences, ils ont regardé de près l’Histoire. Ils ont refait le monde sans penser à demain, en fouillant le passé, en cherchant à comprendre, en vivant l’instant de moments privilégiés dans la noblesse de la fraternité. Ce sentiment unique qui, d’un individu à l’autre, produit la même sensation : ensemble, réuni, on est plus fort que tout !

John sensible.

John subtil.

John aventurier.

Solitaire. Engagé. Curieux. Déterminé. Acrobate sur le fil de la vie et surtout tenté par une liberté absolue, John n’avait pas encore dit son dernier mot lorsque son avion s’est abimé. Un choc de plus dans l’histoire du clan.

En décryptant, avec le langage de l’amitié, le cœur de John, Olivier Royant raconte dans les détails cette rage de vivre qui collait à l’étoffe de ce Kennedy mythique. 

Olivier le fait renaitre pour qu’il nous dise, entre les lignes, son dernier mot.

« John – Le dernier des Kennedy » (Ed. de L’Observatoire), le livre d’Olivier Royant à paraitre le 18 avril. 

Résumé

John Fitzgerald Kennedy Junior fut le fils chéri de l’Amérique. Avec sa disparition, c’est un certain « rêve américain » qui s’est éteint.

De John, on connaît surtout une image célèbre. Celle d’un petit garçon qui salue militairement le cercueil de son père en novembre 1963 aux funérailles du plus populaire des présidents des États-Unis. Dès lors, on lui interdira d’imaginer avoir une existence normale.

Les Américains ont chéri l’enfant, l’adolescent, l’homme : son style, sa décontraction, son charme. Comme un membre de leur famille, ils l’ont regardé grandir, élevé comme un fils ou aimé comme un frère. Ils ont rêvé de le voir un jour occuper le Bureau ovale.

Héritier d’une légende, celui que les Américaines ont élu « l’homme le plus sexy de la planète » se devait aux yeux du monde d’accomplir un destin à la mesure de JFK. John voulait surtout vivre intensément avant que le sort ne le rattrape.

Quand John trouva la mort, l’émotion fut immense. L’Amérique perdait son prince. Olivier Royant, un ami. L’auteur dresse ici le portrait intime d’une icône des années 1990. Le mythe Kennedy rimait avec l’Amérique éblouissante, romanesque et tristement perdue.

 

 
Nombre de pages: 
 
427

 

" Lu en 1 week-end , très bien écrit , documenté et juste " 

 

J.F.K.: L'homme derrière l'image Broché – 3 février 2018

Aujourd’hui encore JFK jouit d’une célébrité mondiale. JFK était et demeure une icône : un président jeune, beau et dynamique assassiné dans l’exercice de ses fonctions. Entre phantasmes, théories du complot, hagiographies, pamphlets et déclassifications successives d’archives gouvernementales, JFK demeure un mystère. Qui était vraiment JFK ? Qui était l’homme derrière l’image ? Je vous propose de découvrir l’individu JFK, ce qui le conduisait à agir et ce qui faisait de lui un être singulier. Quelles étaient ses véritables motivations ? Je vous invite à les découvrir grâce à l’ennéagramme. A-t-il réussi grâce à son père, à la mafia ou avec l’aide du clan Kennedy ? Son talent a-t-il vraiment fait la différence ?

 

Détails sur le produit

  • Broché: 125 pages
  • Editeur : Independently published (3 février 2018)
  • Langue : Français

41idpjsq4tl51v8eas1xvl

John Fitzgerald Kennedy

Détails sur le produit

  • Broché: 40 pages
  • Editeur : Quelle Histoire Editions (16 mai 2018)
  • Collection : Personnages
  • Langue : Français

Description du produit

Présentation de l'éditeur

John Fitzgerald Kennedy, 35e président des États-Unis, a marqué la politique de bien des manières. Plus jeune président américain a jamais avoir été élu, il est également celui qui, durant la Guerre froide, a géré la crise de Cuba, entamé un programme spatial important et manoeuvré pour l’égalité des genres et des minorités. Retrouvez la vie de JFK dans ce livre…
 
Commentaires (1)

1. Dutoit Philippe 12/02/2018

J’ai acheté et lu ce livre JFK : l’homme derrière l’image. Heureusement que le prix demandé n’est que de 6 euros et des poussières car c’est un navet. Il ne restera pas dans ma bibliothèque, je l’ai déjà jeté avec les cartons.
Je n’apprécie pas du tout ce type de littérature de récupération et de démolition qui n’apporte rien si ce n’est salir le personnage par des raccourcis empruntés dans une certaine bibliographie très mal choisie.
A ne surtout pas acheter et encore moins à lire!

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 26/10/2018