60 personnalités veulent rouvrir les enquêtes sur quatre assassinats des années 1960

16714238

A l’occasion du "Martin Luther King day", célébré cette année le 21 janvier, plus de 60 personnalités ont appelé le Congrès à rouvrir l'enquête sur ce tragique épisode de l'histoire américaine. Le groupe demande également la réouverture des dossiers sur les assassinats du président John F. Kennedy, de son frère le sénateur Robert Kennedy et du militant noir Malcolm X. Parmi les signataires : 

  • Isaac Newton Farris, neveu de Martin Luther King ;
  • Le révérend James Lawson, qui en était le proche collaborateur ;
  • Les enfants de Bob Kennedy (Robert et Kathleen) ;
  • l'avocat Robert Blakey, qui avait en 1977-1979 mené l'enquête du Congrès sur les assassinats du  président Kennedy et de Martin Luther King ;  
  • le docteur Robert McClelland, l'un des chirurgiens du Parkland Memorial Hospital à Dallas, qui avait essayé de sauver la vie de JFK ;
  • Daniel Ellsberg, le lanceur d'alerte des "Pentagon Papers" ;
  • Richard Falk, professeur émérite de  droit de l’Université de Princeton ;
  • les acteurs hollywoodiens Alec Baldwin, Martin Sheen, Rob Reiner ;
  • le cinéaste Oliver Stone, qui a réalisé par le passé un film accusateur sur l'assassinat de JFK ;
  • le chanteur David Crosby.

La déclaration est également signée par de nombreux historiens, journalistes, avocats et autres experts des quatre grands assassinats.

 

 

Leur  déclaration appelle le Congrès à exiger la publication de tous les documents gouvernementaux liés à la présidence Kennedy et son assassinat, conformément à la JFK Records Act de 1992, qui prévoyait la
transparence complète en 2017. Selon eux, la CIA et autres agences fédérales n'ont pas respecté leurs obligations légales en la matière.  

Ils ne croient pas à la thèse d'assassins "isolés"

Selon le groupe de signataires, qui s'est baptisé "Comité de vérité et de réconciliation" (un hommage à la commission éponyme qui a enquêtéen Afrique du Sud sur les crimes l'apartheid), il est temps de rouvrir ces quatre dossiers des années 1960 et d'entendre les récits des témoins vivants, experts, journalistes, historiens et membres des familles des victimes. 

Il est clair, à lire leur communiqué, que ce groupe ne croit pas à la thèse d'assassins "isolés" et soupçonne des complots plus obscurs, ce que personne n'a jusque-là réussi à démontrer. Depuis un demi-siècle, aucun nouveau témoin, aucun document, n'est venu contrecarrer clairement les résultats des enquêtes menées par le pouvoir judiciaire ou parlementaire.

Seule certitude,  jusque-là :

  • Un fou solitaire, James Earl Ray, a assassiné Martin Luther King. Un paumé vaguement communiste.
  • Lee Harvey Oswald a tué John F. Kennedy (avant d'être tué à son tour par le tenancier de boîte de nuit Jack Ruby).
  • Un Palestinien "en transes", Sirhan Sirhan a tué Robert Kennedy.
  • Et trois membres des Black Muslims, Norman 3X Butler, Thomas 15X Johnson et Talmadge Hayer, ont été reconnus coupables en 1966 de l'attentat ayant mis fin aux jours de Malcolm X.
 

Annonce de François Carlier

Et voilà, ça y est ! Après un long travail s'étalant sur plusieurs années, j'ai enfin terminé la troisième édition de mon livre consacré à l'assassinat de Kennedy.
Oui, je peux l'annoncer aujourd'hui, mon travail est terminé. Le manuscrit est chez l'éditeur. Tout a été corrigé, relu, calibré. Le contrat est signé. Tout est fait. Le livre sortira très, très bientôt.
Enfin !
Ce fut un travail long, studieux, approfondi.
C'est une mise à jour, d'abord. J'aborde le sujet du cinquantième anniversaire (2013) et englobe la production médiatique liée à cet événement, des deux côtés de l'Atlantique. Je passe en revue les nouvelles théories et décris l'état de la recherche contemporaine. Au-delà de ce travail, j'ai également cherché à "lisser" mon texte, modifiant de nombreux passages dont le style cassant ne me convenait plus. De plus, j'ai étoffé le livre, comblant ce que je considérais comme des lacunes, et abordant ou décrivant de nombreux points sur lesquels j'étais passé trop vite, voire pas du tout, dans les éditions précédentes. Enfin, j'ai travaillé à améliorer la partie "sources", recherchant l'exhaustivité.
Clairement, mon livre a été amélioré à tous les niveaux. Il est mieux que jamais. Plus complet. Plus sérieux.
Le titre a été modifié, ainsi que la photo de couverture, beaucoup plus parlante.
Enfin, cerise sur le gâteau, un grand journaliste français a accepté d'écrire la préface.
Je suis heureux et fier, aujourd'hui, d'avoir atteint mon but ultime, à savoir proposer le meilleur livre possible sur cette histoire qui aura tant déchaîné les passions durant plus d'un demi-siècle, l'assassinat de Kennedy.
Dans mon entourage, plusieurs personnes m'avaient déconseillé de me remettre à travailler sur le sujet. On me disait que j'avais déjà écrit un gros livre, que c'était passé, qu'il fallait aborder d'autres thèmes, etc. D'accord. Mais au fond de moi, je me disais que ce travail était nécessaire, qu'il fallait aller au bout des choses, ne pas se contenter de 95%, mais viser les 100%, chercher à améliorer le livre au maximum, le rendre plus complet, en tenant compte des débats et documents les plus récents. J'ai pensé que mon devoir était de me replonger dans ce livre et dans un dernier effort, chercher à atteindre l'excellence autant que faire se peut. Une version ultime. Pour l'Histoire. Pour la vérité. Pour la passion que d'autres ont partagée avec moi.Alors, j'ai travaillé. Et aujourd'hui, j'ai terminé. Enfin ! Et pour toujours. En tout cas, je n'écrirai plus jamais rien sur l'assassinat de Kennedy. Après tout ça, je n'ai plus rien à ajouter.Aucune description de photo disponible.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 25/04/2019