Washington

nternational

Des photos inédites dévoilent « JFK » sous un nouveau jour

Par Les Echos | 12/04 | 11:50
 

Les Etats-Unis commémorent cette année le 50e anniversaire de la mort de John F. Kennedy. Une exposition à Washington révèle, après un long travail de restauration, des clichés inédits de « JFK ». Des photos dont les négatifs, entreposés au World Trade Center, ont été détruits dans les attentats du 11 septembre.

John F. Kennedy lors de sa première conférence de presse en qualité de président, le 27 janvier 1961. - AFP

Des photos peu connues de John F. Kennedy en campagne électorale ou de son épouse Jackie grillant une cigarette, aux côtés d'une chemise et d'un porte-monnaie de son assassin, sont présentées dans une exposition qui rend hommage au président américain, assassiné il y a 50 ans. Le Newseum de Washington , un lieu d'expositions consacré à l'actualité et au monde de la presse, prend un peu d'avance sur les célébrations qui devraient marquer, en fin d'année, le 50e anniversaire de la mort d'un des présidents américains les plus populaires, tué le 22 novembre 1963 à Dallas (Texas, sud).

« JKF » s'articule autour de deux volets, avec une exposition d'images prises par le photographe Jacques Lowe, qui a suivi le candidat démocrate en campagne jusqu'aux premiers jours de son accession à la présidence, et « Trois coups de feu tirés », une présentation dédiée au jour de l'assassinat. Les photos de Jacques Lowe, décédé en 2001, « ont contribué à créer le mythe » Kennedy, dit Indira Williams Babic, responsable des documents visuels du musée, en racontant comment le photojournaliste avait été choisi par le père du candidat, Joe Kennedy, pour suivre la campagne de son fils cadet.

«JKF» s'articule autour de deux volets, avec une exposition d'images prises par le photographe Jacques Lowe, qui a suivi le candidat démocrate en campagne jusqu'aux premiers jours de son accession à la présidence, et «Trois coups de feu tirés», une présentation dédiée au jour de l'assassinat.

Des photos de famille

 

Les photos de Jacques Lowe, décédé en 2001, «ont contribué à créer le mythe» Kennedy, dit à l'AFP Indira Williams Babic, responsable des documents visuels du musée, en racontant comment le photojournaliste avait été choisi par le père du candidat, Joe Kennedy, pour suivre la campagne de son fils cadet.

Jacques Lowe a eu ainsi un accès unique à la famille et certaines photos, largement utilisées par les magazines, sont devenus iconiques, ajoute la jeune femme.

Il y a celle de la petite Caroline tout bébé croquant les perles de sa maman Jackie mais d'autres n'ont peut-être jamais été publiées, selon Mme Williams Babic.

Une série montre ainsi le candidat déjeunant, encore anonyme, dans un restaurant de campagne, le couple faisant du bateau, ou la petite Caroline jouant avec les secrétaires de la Maison Blanche. «On connaît tous les photos de John John jouant sous le bureau de son père, moins celles de Caroline dans la même situation», dit-elle.

Une autre rassemble Jackie Kennedy et Yvonne de Gaulle, l'épouse du général de Gaulle, seules en voiture, lors de la célèbre visite du couple en France en juin 1961, à coté d'exemplaires de Paris Match ou de magazines américains.

Des négatifs détruits le 11 septembre 2001

Jacques Lowe a pris en trois ans, de 1958 à 1961, 40 000 photos qu'il considérait si précieuses qu'il les a entreposées dans le coffre d'une banque, au World Trade Center à New York.

Tous les négatifs ont été détruits dans l'attentat du 11 septembre 2001. C'est grâce à 1500 planches-contacts de ces photos, qui ont été patiemment numérisées et nettoyées de leurs marques de stylo ou d'agrafes, que le musée a pu sélectionner les 70 images exposées, plus une centaine accessible sur écrans d'ordinateur.

La seconde section est totalement consacrée au jour de l'assassinat, raconté du point de vue des journalistes. Le visiteur peut lire sur un vieux téléscripteur de l'agence de presse UPI le bulletin expédié par son journaliste, quatre minutes après les coups de feu: «Kennedy blessé, peut-être tué, par la balle d'un meurtrier».

Des bloc-notes, des appareils photo et même lapipe du célèbre présentateur Walter Cronkite - que l'on voit, ému, annoncer la mort du président sur CBS - évoquent les instruments de travail d'alors.

Une chemise de l'assassin Lee Harvey Oswald, jamais exposée, a été prêtée par les Archives nationales.

 
 
 

Un JFK presque inédit en toute intimité

Publié le 16/04/2013 

Exposition. Des images peu connues du président américain assassiné à Dallas sont dévoilées à Washington. Les Etats-Unis célèbreront cette année le 50e anniversaire de la disparition tragique de JFK.

 

JFK, toujours un mythe 50 ans après son assassinat

 

Des photos peu connues de John F. Kennedy en campagne électorale ou de son épouse Jackie grillant une cigarette, aux côtés d'une chemise et d'un porte-monnaie de son assassin, sont présentées dans une exposition qui rend hommage au président américain, assassiné il y a 50 ans.
Le Newseum de Washington, un lieu d'expositions consacré à l'actualité et au monde de la presse, prend un peu d'avance sur les célébrations qui devraient marquer, en fin d'année, le 50e anniversaire de la mort d'un des présidents américains les plus populaires, tué le 22 novembre 1963 à Dallas (Texas, sud).
« JKF » s'articule autour de deux volets, avec une exposition d'images prises par le photographe Jacques Lowe, qui a suivi le candidat démocrate en campagne jusqu'aux premiers jours de son accession à la présidence, et « Trois coups de feu tirés », une présentation dédiée au jour de l'assassinat.
40 000 photos en trois ans

Les photos de Jacques Lowe, décédé en 2001, « ont contribué à créer le mythe » Kennedy, dit Indira Williams Babic, responsable des documents visuels du musée, en racontant comment le photojournaliste avait été choisi par le père du candidat, Joe Kennedy, pour suivre la campagne de son fils cadet.
Jacques Lowe a eu ainsi un accès unique à la famille et certaines photos, largement utilisées par les magazines, sont devenues iconiques, ajoute la jeune femme. Il y a celle de la petite Caroline tout bébé croquant les perles de sa maman Jackie mais d'autres n'ont peut-être jamais été publiées, selon Mme Williams Babic.
Une série montre ainsi le candidat déjeunant, encore anonyme, dans un restaurant de campagne, le couple faisant du bateau, ou la petite Caroline jouant avec les secrétaires de la Maison Blanche. « On connaît tous les photos de John John jouant sous le bureau de son père, moins celles de Caroline dans la même situation », dit-elle.
Une autre rassemble Jackie Kennedy et Yvonne de Gaulle, l'épouse du général de Gaulle, seules en voiture, lors de la célèbre visite du couple en France en juin 1961, à coté d'exemplaires de Paris Match ou de magazines américains. Jacques Lowe a pris en trois ans, de 1958 à 1961, 40 000 photos qu'il considérait si précieuses qu'il les a entreposées dans le coffre d'une banque, au World Trade Center à New York.
Tous les négatifs ont été détruits dans l'attentat du 11-Septembre. C'est grâce à 1 500 planches-contacts de ces photos, qui ont été patiemment numérisées et nettoyées de leurs marques de stylo ou d'agrafes, que le musée a pu sélectionner les 70 images exposées, plus une centaine accessible sur écrans d'ordinateur.
La seconde section est totalement consacrée au jour de l'assassinat, raconté du point de vue des journalistes. Une chemise de l'assassin Lee Harvey Oswald, jamais exposée, a été prêtée par les Archives nationales.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/07/2013