21 novembre 1963 : le contexte historique
Le président se rend au Texas accompagné de sa femme, Jackie, dans un but politique et électoraliste. Etat du Sud à tendance conservatrice, le Texas est alors perçu comme l’une des clés de la réélection du président, en novembre 1964. Mais le parti démocrate local est divisé, entre les modérés et les conservateurs. Et les rivalités de personnes n’arrangent rien, entre de fortes têtes comme le vice-président et ancien sénateur Lyndon Johnson et le gouverneur John Connally. Jackie, quant à elle, effectue son premier voyage officiel à l’intérieur des Etats-Unis depuis la prise de fonction de son mari en janvier 1961.

Les premières étapes du voyages sont Houston et San Antonio. Le 21, JFK et son entourage arrivent à Dallas-Fort Worth. Le couple loge à l’hôtel Texas, un grand immeuble de brique en plein centre de Fort Worth, la première ville cow-boy du Texas. De riches amis, leveurs de fonds du parti démocrate, ont préparé une surprise à la First Lady. La sachant grande amatrice d’art, ils ont décoré la suite 850, qui comporte deux chambres, de toiles et de sculptures de maîtres, comme Picasso ou Monet.
Selon certaines sources, le huitième étage serait également le lieu d’une violente dispute entre le jeune président et son vice-président. Pas de témoin oculaire, mais les murs en auraient tremblé. Le désaccord aurait concerné les divisions du Parti démocrate du Texas. Inacceptable pour le président à un an de la future élection.

22 novembre 1963 : que s’est-il passé à Dallas ?
7h10 : Lee Harvey Oswald quitte le domicile de son amie Ruth Paine, qui héberge sa femme et sa fille, pour rejoindre à pied celui de son collègue Wesley Frasier, à Irving. Les deux hommes se rendent au Dépôt de livres scolaires, à Dallas. Oswald porte une boîte en carton longiligne : le fusil qu’il a caché dans le garage.
7h30 : John Kennedy prend son petit-déjeuner à l’hôtel Texas, à Fort Worth. Son assistant Evelyn Lincoln dit qu’il était “de fort bonne humeur”. Au menu : Œufs à la coque, bacon, tartines de confiture, café et jus d’orange.
8h45 : La pluie tombe sur Fort Worth. Mais les Texans ne sont pas découragés et sont descendus en masse dans la rue pour apercevoir le président. Ce dernier improvise alors un petit discours devant l’hôtel. “There are no faint hearts in Fort Worth”, dit-il à environ 5.000 personnes (“il n’y pas de cœur lâches à Fort Worth”).
11h20 : Le président quitte Fort Worth à bord d’Air Force One et atterrit à 11h37 à Love Field Airport, dans la ville voisine de Dallas.
11h45 : le cortège présidentiel rejoint les rues de la plus grande ville du Texas. A 11h50, il s’arrête pour serrer la main d’enfants qui tenaient une pancarte disant “Mr President, will you please stop and shake hands with me?”. Selon les estimations, 200.000 personnes sont sur les trottoirs pour apercevoir Kennedy.
12h29 : Juste devant lui dans la limousine présidentielle, la femme du gouverneur du Texas, Nellie Connally, se retourne et dit au président : “Mr Kennedy, you can’t say that Texas doesn’t love you”.
12h30 : Plusieurs coups de feu retentissent sur Dealey Plaza, alors que le convoi descend Elm Street en direction du Trade Mart. Au moins trois coups de feu, voire quatre ou cinq selon les versions. Le président est touché par deux tirs dans la tête, le gouverneur Connally est blessé.
12h34 : la première dépêche de presse, par l’agence UPI, indique au monde entier que “trois coups de feu ont été tirés vers le convoi du président Kennedy aujourd’hui dans le centre-ville de Dallas”.
12h36 : Le convoi arrive à l’hôpital Parkland. Les policiers protègent le vice-président Johnson, alors que JFK est emmené dans la salle d’opération des urgences.
12h50 : Le président est officiellement mort et reçoit l’extrême-onction. Jackie arrive dans la salle à ce moment-là et échange son alliance avec celle de son mari défunt.
13h12 : Suite aux nombreux témoignages, la police a investi l’immeuble du Dépôt de livres scolaires du Texas. Au cinquième étage, ils retrouvent une “barricade” de carton devant une fenêtre, puis trois douilles et enfin le fusil.
13h16 : Un policier de Dallas, J.D. Tippit, est retrouvé mort dans la rue à Oak Cliff, une banlieue de Dallas.
13h50 : Lee Harvey Oswald est arrêté dans le cinéma Texas Theater, pour le meurtre de l’officier Tippit, après les indications d’un témoin.
14h00 : Le vice-président Johnson appelle Robert Kennedy, le frère du président et ministre de la Justice. Ce dernier lui conseille de prêter serment le plus vite possible.
14h28 : Le cercueil contenant la dépouille de JFK est place dans la soute d’Air Force One. A bord, Lyndon Johnson prête serment et devient le 36ème président des Etats-Unis. A sa gauche, Jackie Kennedy porte encore son tailleur rose entaché du sang de son mari.
17h25 : le corps de Kennedy arrive à l’hôpital naval de Bethesda, dans le Maryland près de Washington. C’est là que l’autopsie, qui sera ensuite controversée, est pratiquée.
17h26 : Lyndon Johnson arrive à la Maison Blanche.
19h10 : Oswald est inculpé et emprisonné pour le meurtre du policier Tippit et pour l’assassinat du président.

Samedi 23 novembre 1963
2h30 : le cercueil du président arrive à la Maison-Blanche en provenance de l’hôpital militaire. Il y sera exposé dans la East Room.
8h00 : A Cape Cod, dans la résidence familiale, Ted Kennedy, l’autre frère du président, informe son père malade que John a été tué.

Dimanche 24 novembre 1963
11h21 : Lee Harvey Oswald, en cours de transfert à la prison municipale de Dallas, est assassiné en direct à la télévision par Jack Ruby, un propriétaire de clubs de strip-tease lié à la pègre. Il meurt à l’hôpital.

Lundi 25 novembre 1963
10h30 : JFK est enterré lors de funérailles nationales, en présence de dignitaires du monde entier, au cimetière militaire national d’Arlington, près de Washington, D.C.
Le même jour, Oswald est enterré en toute discrétion et dans la précipitation dans un cimetière de Fort Worth.