Curieux et sceptiques commémorent la mort de Lee Harvey Oswald

Dans le cimetière de Rose Hill, à Fort Worth, au Texas. Deux jours après le cinquantième anniversaire de la mort de John F. Kennedy, quelques curieux et partisans des théories du complot se sont rassemblés dimanche près de la tombe de Lee Harvey Oswald, principal suspect du meurtre de l'ancien président des Etats-Unis. /Photo prise le 24 novembre 2013/REUTERS/Jana J. Pruet (c) Reuters

FORT WORTH, Texas (Reuters) - Deux jours après le cinquantième anniversaire de la mort de John F. Kennedy, quelques curieux et partisans des théories du complot se sont rassemblés dimanche près de la tombe de Lee Harvey Oswald, principal suspect du meurtre de l'ancien président des Etats-Unis.

Lee Harvey Oswald a lui-même été tué par balles par Jack Ruby, un propriétaire de bar, le 24 novembre 1963, soit le surlendemain de l'assassinat de John F. Kennedy. Les deux meurtres ont été commis à Dallas, au Texas.

"On peut dire que ça complète l'ensemble", a expliqué Paul Nixon, un Britannique venu assister vendredi à la commémoration à Dallas de la mort du président, avant de se rendre dimanche devant la tombe de Lee Harvey Oswald, sur laquelle seul le nom de famille de l'assassin présumé est inscrit.

D'autres visiteurs témoignaient de la popularité persistante des théories selon lesquelles Lee Harvey Oswald n'est pas le meurtrier de John F. Kennedy, ou n'a pas agi seul.

"Il y a tant de théories et rien n'est clair", a dit Anna Olivares, une habitante du Wisconsin. De récents sondages montrent que, comme elle, une majorité d'Américains continue de penser que JFK a été victime d'un complot.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/07/2017