Nouveau trailer pour Jackie de Pablo Larrain

De nouvelles images de Jackie de Pablo Larrain, avec Natalie Portman dans le rôle-titre, ont récemment été révélées sur la toile.

Jackie de Pablo Larrain - affiche

Jackie de Pablo Larrain – affiche

Fox Searchlight a dévoilé une nouvelle bande annonce de l’excellent Jackie du chilien Pablo Larrain. Natalie Portman est ici de tous les plans. Dans le rôle de l’ex-première dame des États-Unis, veuve de John Fitzgerald Kennedy assassiné en 1963, l’actrice de Jane Got a Gun fait déjà beaucoup parlé d’elle.

 

Les critiques américains, qui ont visionné le film en avant-première à la Mostra de Venise et au Festival du Film de Toronto, lui prédisent une récompense lors de la prochaine cérémonie des Oscars. En France, nous avons eu également l’occasion de le découvrir et notre avis va complètement dans ce sens.

 

Une chose est sûre, ce nouveau trailer ne nous fera pas changé d’avis. Troublante de vérité, la comédienne livre une prestation toute en nuance dans une bande annonce douce amère, où on la voit tour à tour, courir avec ses enfants et laver sous la douche le sang de son mari tué sous ses yeux à Dallas. Portman est sans cesse à fleur de peau, au bord des larmes et animée par une colère sourde. L’actrice est transcendante, nous transperce et nous fait ainsi toucher du doigt les angoisses, les chagrins et les fiertés de celle qui disparut en 1994 à l’âge de 64 ans.

.

Jaclyn Smith (Jacqueline Bouvier Kennedy de Steve Gethers), Robin Curtis (LBJ : Les premières années par Peter Warner) ou encore Sarah Michelle Gellar (A Woman Named Jackie, minisérie de Larry Peerce) et Katie Holmes (Les Kennedy, minisérie de John Cassar) ont interprété Jackie avant elle, mais Natalie Portman est sans conteste celle qui lui ressemble le plus. Il ne s’agit pas tant de son aspect physique, mais plutôt de sa façon de parler et de se mouvoir.

.

Le film retrace les jours qui ont suivi l’assassinat de JFK et la prise de fonction de Lyndon B. Johnson à la Maison-Blanche. Dans des allers-retours entre le meurtre, l’enterrement et l’article de presse, le talentueux Pablo Larrain, à qui l’on doit No ou encore El Club, et prochainement Neruda (en salles le 4 janvier), livre ici un portrait intime d’un des moments les plus importants et les plus tragiques de l’histoire américaine à travers les yeux d’une première dame iconique, Jacqueline Bouvier Kennedy.

 

Côté production, Portman retrouve Darren Aronofsky, le réalisateur de Black Swan, film pour lequel elle a obtenu l’Oscar de la meilleure actrice. Également au casting, Greta Gerwig, Billy Crudup, John Hurt, et Peter Sarsgaard.

 

La musique est, quant à elle, signée Mica Levi, derrière la BO d’Under the Skin. Les premiers extraits que l’on peut attendre dans cette bande annonce et via SoundCloud via Milan Records (également ci-dessous) ont déjà fait chavirer le coeur de la critique outre-Atlantique, qui parle de son travail le plus abouti à ce jour. On les rejoint, la bande son est en effet parfaitement atmosphérique et suit les émotions des personnages et des situations et retranscrit tout ce basculement.

 

Jackie sortira en France le 1er février 2017.Natalie portman ajackie de pablo larrain e1479205131461

Natalie Portman campe une Jackie Kennedy digne et généreuse

L'actrice Natalie Portman préserve jalousement sa vie privée, a préféré célébrer son mariage en petit comité plutôt qu'avec une cérémonie somptueuse et elle a pris le nom de jeune fille de sa grand-mère pour éviter d'attirer l'attention sur sa famille.

Mais en jouant le rôle de Jacqueline Kennedy, accablée de chagrin après l'assassinat de son mari et 35e président des États-Unis, la comédienne a découvert le côté positif des célébrités qui offrent davantage de leur personnalité au public.

"Jackie" est le premier film en anglais du cinéaste chilien Pablo Larrain, un portrait intimiste de l'ex-Première dame la semaine après la mort de John Fitzgerald Kennedy en 1963.

Natalie Portman a expliqué aux journalistes lors de l'avant-première lundi à Los Angeles combien elle admirait la figure digne et stoïque que Jackie Kennedy renvoyait en public.

"Il faut comprendre que même quand elle traversait quelque chose d'incroyablement privé, la manière dont elle se comportait en public voulait dire quelque chose pour les gens", a noté l'actrice de 35 ans, enceinte de son deuxième enfant.

"C'est comme si les gens partageaient ce par quoi vous passez et c'est très impressionnant qu'elle ait pu faire cela", a-t-elle ajouté.

Natalie Portman, Neta-Lee Hershlag de son vrai nom, est née à Jérusalem d'un père médecin et d'une mère artiste. Depuis le début de sa carrière sur grand écran elle n'a pas eu peur de s'attaquer à des rôles compliqués.

Elle a percé dès l'âge de 11 ans dans "Léon" (1994), du réalisateur français Luc Besson, sur un tueur à gages (Jean Reno) qui prend en affection la petite fille. Elle est apparue dans "Heat" (1995), aux côtés de deux monstres sacrés, Robert De Niro et Al Pacino.

Mais elle a refusé "Roméo+Juliette" (1996) en raison de la différence d'âge entre elle et Leonardo DiCaprio, ainsi que "Lolita" (1997), qu'elle estimait sordide. Et elle n'a accepté de jouer dans "Ma mère, moi et ma mère" (1997), avec Susan Sarandon, qu'après la suppression d'une scène de nu.

- Un nouvel Oscar ? -

"Ma vie privée et ma sécurité sont beaucoup plus importantes pour moi que de montrer mes seins dans certains magazines ou d'être un sex-symbol dans des films", avait-elle dit dans une interview en 2000.

Natalie Portman a déjà remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour le thriller psychologique "Black Swan" (2010), où elle joue une ballerine torturée. C'est sur le tournage de ce film qu'elle a rencontré son futur mari, le danseur et chorégraphe français Benjamin Millepied.

L'actrice Natalie Portman (C) entourée du cinéaste chilien Pablo Larrain (G) et de l'actrice Greta Gerwig (D) lors de l'avant-première du film "Jackie" le 14 novembre 2016 à Los Angeles  © TOMMASO BODDI AFP
L'actrice Natalie Portman (C) entourée du cinéaste chilien Pablo Larrain (G) et de l'actrice Greta Gerwig (D) lors de l'avant-première du film "Jackie" le 14 novembre 2016 à Los Angeles © TOMMASO BODDI AFP

Beaucoup estiment que sa performance dans "Jackie" pourrait bien lui valoir une deuxième statuette, les critiques se montrant notamment impressionnés par la manière dont la jeune femme a réussi à capter la voix et la personnalité de Jacqueline Kennedy.

"Les choses les plus faciles étaient les détails les plus superficiels comme la manière dont elle parlait, dont elle bougeait", a dit l'actrice sur le tapis rouge du TLC Chinese Theatre à Hollywood. "Vous passez beaucoup de temps à travailler ça mais c'est vraiment la manière dont elle se sentait, ses sentiments, qui demandent beaucoup d'imagination et une vraie recherche".

"J'ai aimé le fait qu'elle se définisse comme une femme mariée avant tout, mais en fait elle a vécu une vie où elle a fait le contraire de ça, elle était très indépendante", a repris Natalie Portman.

"C'est comme si elle ne savait pas être autrement, elle ne pouvait être qu'elle-même, très forte, très capable d'écrire sa propre histoire. Et elle est vraiment devenue l'auteure de sa propre histoire", a-t-elle encore souligné.

"Jackie" sort le 2 décembre aux États-Unis, le 1er février en France.

 

Jackie affiche 336x456Le film Jackie sortira dans les salles obscures le 1er février 2017. Film biographique sur Jackie Kennedy, première dame des États-Unis du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963, il raconte l’assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy et la situation à laquelle sa veuve dût faire face après cet évènement.

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des Etats-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

Jackie sortira au cinéma le 1er février 2017. Réalisé par le cinéaste chilien Pablo Larrain, le long-métrage s’attarde sur l’après Kennedy et débute le 22 novembre 1963.

Vintage par son époque, la reconstitution des décors, la mode, les voitures et l’ambiance générale sixties, Jackie donne le rôle principal à l’actrice israélo-américaine Natalie Portman.

Première dame des États-Unis pendant 2 ans, 10 mois et 2 jours, Jackie Kennedy fût l’une des premières dames les plus appréciées des américains, par sa simplicité, son élégance et sa beauté.

Le tournage du film a débuté le 16 décembre 2015 à Paris, mais également à la Cité du Cinéma de Saint-Denis et à Washington. On retrouve au casting, en plus de Natalie Portman : Peter Sasgaard, Greta Gerwig et John Hurt.

Jackie : sortie cinéma le 1er février 2017 – réalisateur : Pablo Larrain – durée : 1H30 – Casting : Natalie Portman Rôle : Jackie Kennedy / Peter Sarsgaard Rôle : Bobby Kennedy / Greta Gerwig Rôle : Nancy Tuckerman / Billy Crudup Rôle : Le journaliste / John Hurt Rôle : Le prêtre / Richard E. Grant Rôle : William Walton / John Carroll Lynch Rôle : Lyndon B. Johnson et Beth Grant – Distributeur : Bac Films.

 

Natalie Portman impressionnante en Première Dame endeuillée : découvrez la première bande-annonce officielle de « Jackie », le film-biopic sur Jackie Kennedy

Natalie Portman reprend ici un rôle à sa mesure, depuis sa prestation époustouflante dans « Black Swan » en magnifique (mais chaotique) danseuse-étoile. Ici dans la peau de Jackie Kennedy, l’actrice israélo-américaine incarne donc la veuve la plus scrutée du monde durant les 4 jours précédant les funérailles de son défunt mari, John Kennedy, feu président des États-Unis Femme à la fois admirée et bafouée, elle n’en reste pas moins la First Lady la plus célèbre du monde, épouse mythique de John Fitzgerald Kennedy, 35ème président des États-Unis, mort assassiné d’une balle dans la tête alors qu’il paradait à bord de la voiture présidentielle le 22 novembre 1963, à Dallas.

Sous la caméra de Paolo Lorraín (El Club, No, et prochainement Neruda) Natalie Portman incarne avec brio le paradoxe d’une femme fragile et forte, gracieuse et endeuillée, un brin désenchantée : « Les gens aiment croire aux contes de fées. J’ai fini par m’habituer au fossé entre ce que les gens croient et ce qui est réel. Je ne suis plus la première dame dorénavant » l’entendons-nous dire au journaliste qui la suit dans le film.Entourée de Peter Sarsgaard (« Les sept mercenaires », « Green Lantern ») en Bobby Kennedy frère cadet de John Kennedy, de Greta Gerwig (« Frances Ha », « Maggie a un plan », « Mistress America ») en Nancy Tuckerman, femme de pouvoir exerçant à la maison blanche sous la présidence de Kennedy et de Billy Crudup (« Presque célèbre », « Spotlight ») dans le rôle du journaliste, Natalie Portman oscille entre poigne et faiblesse avec une justesse remarquable.

Pour rappel, « Jackie » a déjà remporté le « Grand Prix » au festival international du film à Toronto (Canada) et le « prix du Meilleur Scénario » à la Mostra de Venise (Italie). Un enthousiasme général de la critique et du public, unanime devant la puissance du film. De bon augure pour la cérémonie des Oscars le 26 février prochain, donc.

Cette production est signée Fox Searchlight Pictures (la division « films d’auteur » de la 20th Century Fox, ndlr) et est prévue pour une sortie chez nous dans les salles le 1er février prochain. Voici le synopsis : 22 novembre 1963. John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier-Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

https://www.youtube.com/watch?v=uqGzQ2eFzow&feature=youtu.be

 

Natalie Portman sauve le film « Jackie » de l’ennui

Le film « Jackie » sortira au cinéma le 1er février 2017. 7ème long-métrage et 1er film en anglais du réalisateur chilien Pablo Larraín, il retrace les quelques journées de Jackie Kennedy passées entre l’assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas et son enterrement le 25 novembre à Arlington (Virginie), autour d’une interview entre la First Lady et un journaliste du magazine Life. Nous avons vu l’avant-première, bluffés par la performance de Natalie Portman.

Nous avons assisté à l’avant-première du film « Jackie », qui sortira le 1er février 2017 sur les écrans. Réalisé par Pablo Larraín, il s’agit là de son 7ème long-métrage et première réalisation en anglais. « Jackie » raconte les quelques jours de la vie de la First Lady entre le 22 novembre 1963, jour de l’assassinat du Président Kennedy à Dallas et le 25 novembre de la même année, jour de son enterrement.

Ne vous attendez pas à découvrir des révélations fracassantes sur l’assassinat de John Fitzegerald Kennedy, ou sur l’affaire des missiles russes, encore moins à un biopic sur la femme du Président, « Jackie » s’attarde en effet sur un évènement et un seul : l’enterrement de John Kennedy. Partant de là, le film aurait pu tomber dans l’ennui et même si les 20 premières minutes peuvent paraître pesantes, Natalie Portman arrive à donner de l’intérêt à ce 7ème opus de Pablo Larraín.

C’est donc Natalie Portman qui enfile les tailleurs très sixties de Jackie Kennedy. Plus qu’une ressemblance physique avec la First Lady, l’actrice de 35 ans incarne avec puissance et forte émotion cette femme blessée par la perte de son époux, succédant à celle de ses deux premiers enfants.

« Jackie » est un film lent et pesant de tristesse mais (presque) jamais ennuyeux. Natalie Portman rythme les 90 minutes du film de Larraín par une détermination sans égale en contraste avec sa petite voix fluette et son petit gabarit, qui caractérisaient l’épouse du Président Kennedy.

Véritable icône de la mode, Jackie Kennedy apparaît dans des tenues toujours sobres et chics, pour la plupart dessinées par le styliste américain Oleg Cassini qui créa pour elle plus de 300 modèles, en réponse aux critiques des américains, qui reprochaient à la First Lady de trop s’habiller à la française.

Sa douleur dans le film est palpable, comme sa force accompagnée d’un côté rebelle, très féminin et chic. Jackie Kennedy n’était pas comme toutes les femmes, c’est pour cela que celles du clan Kennedy la détestaient et celles de la rue l’adulaient.

Fumant cigarette sur cigarette dans une élégance rare, Nathalie Portman devient littéralement Jackie Kennedy dans ce long-métrage, structuré autour de l’interview que la première dame déclencha avec le journaliste Theodore H.White pour le magazine Life, interprété à l’écran par l’acteur Billy Crudup.

« Dites à Charles-De-Gaulle qu’il peut venir en char ou en carrosse, moi je marcherai aux côtés du cercueil de mon mari » déclare la veuve du Président Kennedy à son conseiller à la sécurité, alors que tout le monde voulait l’empêcher d’organiser une procession pour l’enterrement de son époux.

Jackie Kennedy avait ce côté Rock’n’roll et glamour à la fois qui ont fait d’elle une icône, même après sa mort. Natalie Portman incarne avec mesure et brillance toutes les facettes du personnage, dans une sorte de huit-clos où la femme de Président redevient femme, tout simplement.

Une belle surprise tenue par Natalie Portman, à découvrir au cinéma le 1er février 2017.

Jackie : sortie cinéma le 1er février 2017 – réalisateur : Pablo Larraín – durée : 1H30 – Casting : Natalie Portman Rôle : Jackie Kennedy / Peter Sarsgaard Rôle : Bobby Kennedy / Greta Gerwig Rôle : Nancy Tuckerman / Billy Crudup Rôle : Le journaliste / John Hurt Rôle : Le prêtre / Richard E. Grant Rôle : William Walton / John Carroll Lynch Rôle : Lyndon B. Johnson et Beth Grant – Distributeur : Bac Films.

Jackie, un biopic "passé à deux doigts de l'accident industriel" selon l'Express

Jackie de Pablo Larraín, avec Natalie Portman et Peter Sarsgaard.

Prod DB-B. Gray-Jackie Productions-Wild Bunch-Fabula-LD Entertainment-Protozoa Pictures

Le film du Chilien Pablo Larraín avec Natalie Portman en Jackie Kennedy a été principalement tourné en France. Récit d'un projet avec avis de tempête, par ceux qui l'ont vécu de trop près.

Un jour, une femme de l'ombre a pris la lumière. Et la potiche est devenue icône. 14 février 1962. Jacqueline, dite Jackie, femme du nouveau président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, débarque dans le salon des Américains, et bientôt du monde entier. Une heure durant, dans un documentaire pour la télévision, on découvre une femme un peu gauche déambuler fébrilement dans les couloirs de la Maison Blanche. Jackie Kennedy s'est lancée dans la restauration et la réhabilitation de la décoration intérieure de la demeure présidentielle - pour rendre à ce lieu tout le prestige de son histoire.  

Ce portrait-visite - filmé par le futur réalisateur de La planète des singes, Franklin J. Schnaffer - est un carton d'audience. La discrète Jackie montre là son raffinement et la place qu'elle entend occuper en qualité de première dame: douce, bien élevée, mais avec des idées et des convictions. La façon dont elle va gérer d'une main de fer les funérailles nationales de son mari, assassiné près d'un an plus tard, est déjà là. 

Le film que le cinéaste chilien Pablo Larraín consacre aujourd'hui à Jackie Kennedy part de cette séquence. Et c'est Natalie Portman, petit tailleur et coupe au carré, qui incarne la maîtresse de maison. Le document d'archives qui a servi à cette reconstitution est évidemment inestimable.

Jackie de Pablo Larraín, avec Natalie Portman et Peter Sarsgaard.

Prod DB-B. Gray-Jackie Productions-Wild Bunch-Fabula-LD Entertainment-Protozoa Pictures

Le film du Chilien Pablo Larraín avec Natalie Portman en Jackie Kennedy a été principalement tourné en France. Récit d'un projet avec avis de tempête, par ceux qui l'ont vécu de trop près.

Un jour, une femme de l'ombre a pris la lumière. Et la potiche est devenue icône. 14 février 1962. Jacqueline, dite Jackie, femme du nouveau président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, débarque dans le salon des Américains, et bientôt du monde entier. Une heure durant, dans un documentaire pour la télévision, on découvre une femme un peu gauche déambuler fébrilement dans les couloirs de la Maison Blanche. Jackie Kennedy s'est lancée dans la restauration et la réhabilitation de la décoration intérieure de la demeure présidentielle - pour rendre à ce lieu tout le prestige de son histoire.  

Ce portrait-visite - filmé par le futur réalisateur de La planète des singes, Franklin J. Schnaffer - est un carton d'audience. La discrète Jackie montre là son raffinement et la place qu'elle entend occuper en qualité de première dame: douce, bien élevée, mais avec des idées et des convictions. La façon dont elle va gérer d'une main de fer les funérailles nationales de son mari, assassiné près d'un an plus tard, est déjà là.  

Le film que le cinéaste chilien Pablo Larraín consacre aujourd'hui à Jackie Kennedy part de cette séquence. Et c'est Natalie Portman, petit tailleur et coupe au carré, qui incarne la maîtresse de maison. Le document d'archives qui a servi à cette reconstitution est évidemment inestimable.  

 

Vincent Maraval, patron de la société française Wild Bunch, productrice du film, raconte: "Des générations d'Américains ont grandi avec ces images! Impossible de prendre des libertés avec la réalité. Dès lors, on a compris que la reconstitution devait être impeccable et ce, dans les moindres détails, sous peine d'être ridicule. Nous avions initialement prévu trois décors. Au total, nous avons refait tout le deuxième étage de la Maison Blanche: 50 mètres de couloirs, des chambres, des bureaux..." Et c'est ainsi que la petite Jackie a grossi, grossi, grossi et que les emmerdes ont commencé.  

La Maison Blanche à Saint-Denis

L'aventure a vraiment débuté en février 2015, lors de la 65e Berlinale. Le cinéaste américain Darren Aronofsky préside les débats et récompense d'un Grand prix du jury El club, de Pablo Larraín. L'auteur de Black Swan, qui laisse dormir dans les tiroirs de la Fox un script sur Jackie Kennedy, a une révélation et glisse l'idée du film au cinéaste chilien. "Pourquoi moi?", se demande forcément Larraín, connu pour ses fictions tendues et très masculines sur l'histoire de son pays (Tony Manero, No, Neruda...), donc a priori peu enclin à tourner un biopic hollywoodien. 

"Il m'a juste souri et dit que je pourrais en faire quelque chose de particulier, précise le réalisateur. Je connaissais déjà les grandes lignes du script pour l'avoir lu cinq ans auparavant [le scénario a fini sur la fameuse Black List, qui recense les projets en attente de trouver preneur à Hollywood. L'idée m'a séduit. J'ai regardé plusieurs fois ce film où Jackie apparaît à la fois superficielle et très concernée par sa fonction. Mon imagination s'est construite à partir de ce visage mystérieux..."  

Le cinéaste pense d'emblée à Natalie Portman. Mais il faut faire vite. La présence de Madame Millepied au générique implique deux choses: un tournage serré et en France, où réside la star. Nous sommes alors en février 2015. La fenêtre de tir idéal pour réaliser le film est la fin de l'année en cours - l'actrice sera parisienne mais indisponible au moment des fêtes. Wild Bunch entre dans la danse.  

"Nous avions produit The Wrestler, d'Aronofsky en 2008, poursuit Vincent Maraval. Nos liens avec Darren sont restés très fort. Le projet est arrivé naturellement à nos oreilles." En mai, lors du Festival de Cannes, Wild Bunch commence les ventes du film sur la seule promesse de son histoire et de sa vedette. De retour à Paris, la préparation est lancée. L'intérieur de la Maison Blanche sera reconstruit en studio, dans la Cité du Cinéma de Luc Besson à Saint-Denis, près de Paris. 

"Nous avons confié la production du film à Why Not, qui a un vrai savoir-faire, surenchérit le boss de Wild Bunch. Ils nous ont tout de suite alertés sur la lourdeur du projet. Et, de fait, notre budget prévisionnel était très en deçà de la réalité d'un tel tournage." Initialement estimé à 15 millions de dollars, soit la fourchette haute d'un film indépendant américain, Black Swan par exemple, Jackie en coûtera 6 de plus à l'arrivée. "Ce film est une anomalie! On est passé à deux doigts de l'accident industriel. Nous avons commis beaucoup d'erreurs." À commencer par une mauvaise estimation de la quantité de décors à construire.  

La place exacte des tableaux

Tandis que Pablo Larraín termine à Paris le montage de Neruda, Why Not réunit une dream team à tous les postes clefs: Stéphane Fontaine à l'image (Elle), Serge Catoire à la direction de production, Madeline Fontaine aux costumes (Amélie Poulain), et Jean Rabasse comme chef décorateur (La cité des enfants perdus).  

Ce dernier est forcément en première ligne: "Nous sommes partis de rien. Il a fallu rassembler la documentation, retrouver le mobilier de style Empire chez des loueurs, construire des lampes, des lustres, reproduire à l'échelle les divers intérieurs de la Maison Blanche ou encore la cabine de l'avion présidentiel. En regardant le film de 1962, on pouvait connaître la place exacte des tableaux. Pablo voulait rester au plus près de son héroïne et la laisser libre de ses mouvements. Il fallait donc penser les décors à 360 degrés pour que la caméra puisse se mouvoir sans rencontrer d'obstacles." D'où ce long couloir de 50 mètres de long où Jackie déambule tel un spectre et qui donne à la Maison Blanche des airs de 2001, l'Odyssée de l'espace.  

Cette préparation s'étale sur dix semaines, mobilise 250 personnes. Les 2000 mètres carrés du studio 5, le plus gros de la Cité du Cinéma, sont monopolisés. Le tournage débute à la mi-novembre 2015 pour s'achever un mois et demi plus tard. Les attentats terroristes qui viennent d'ensanglanter Paris et Saint-Denis impriment une ambiance particulière. Le plateau, interdit aux curieux, est sécurisé au maximum. 

Afin de pouvoir intégrer harmonieusement de vraies images d'archives au montage final, le film est tourné en pellicule Super16 mm, un format inhabituel à l'heure de la haute définition. "Les couleurs de ces images d'actualités étaient très contrastées et très saturées, confie Stéphane Fontaine. Il fallait pouvoir composer avec leur texture très forte."  

"C'est irresponsable!"

En coulisses, les producteurs tentent de boucler le financement d'un film qui gonfle à vue d'oeil. Why Not est sur la brèche, les risques pris menacent directement sa survie. Dans les parages du studio 5 de la Cité du cinéma, l'équipe de Luc Besson, qui s'apprête à occuper les lieux pour Valérian, presse les locataires. Aucun retard n'est permis. Vincent Maraval essaie donc de convaincre Pablo Larraín et son frère Juan, coproducteur du film, de revoir certaines scènes pour alléger le plan de travail et les coûts. Mais, dans le feu de l'action, impossible pour eux d'envisager une telle chose. Fin décembre, la partie française du tournage est miraculeusement achevée sans heurts et dans les temps. Natalie Portman peut passer les fêtes en famille.  

L'équipe de production, elle, prépare le tournage aux États-Unis avec les prises de vue de la vraie Maison Blanche, la reconstitution de l'attentat de Kennedy, les séquences dans la maison de Hyannis Port et la procession pour l'enterrement de JFK, réalisé à partir des vraies images d'archives. Le budget total sera finalement bouclé à la toute fin du tournage.  

Le film part à la Mostra de Venise où il reçoit un bon accueil. Idem à Toronto. La Twentieth Century Fox en achète les droits pour les États-Unis. Natalie Portman lorgne du côté des Oscars et bat la campagne. La partie de Jackie semble donc en partie gagnée. "Sans l'espoir de la Fox de voir en Jackie un film à Oscars, tout s'effondrait, conclut, soulagé, le patron de Wild Bunch. Or, l'équilibre d'un film ne peut évidemment pas reposer sur une telle incertitude. C'est irresponsable!"  

À la fin du "White House Tour" de 1962, l'interviewer remercie Jackie Kennedy pour cette visite et son prestigieux travail "domestique". Derrière son air emprunté, un léger sourire se dessine. Un éclair de liberté jaillit de ce cadre corseté. Jackie, critiquée pour ses dépenses que beaucoup jugeaient inutiles, semble soulagée de s'être enfin expliquée. Hier comme aujourd'hui, la fragile first lady sort de l'ombre par la grâce d'un film. Les chemins qui mènent à la lumière sont périlleux.  

Jackie, de Pablo Larraín, avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard, Greta Gerwig... Sortie: 1er février. 

Jackie, le jour d’après…

Le film de Pablo Larrain, Jackie, montre les heures et jours qui ont suivi l’assassinat de John Kennedy, le 22 novembre 1963 à Dallas. Natalie Portman incarne la First Lady sanglée dans son tailleur Chanel ensanglanté, tout en conservant sa beauté et sa prestance toute aristocratique, virant au spectre par moment. L’histoire d’une femme qui voulait donner à l’homme qu’elle aimait les obsèques à la hauteur de cet amour, tout en le faisant entrer dans la mythologie américaine. Émouvante et inflexible, elle portera seule le deuil d’une vie coupée en deux.

 

« A brief shining moment ». Un bref moment étincelant. Voilà comment on pourrait résumer la vie du 35e Président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, durant « deux ans, dix mois et deux jours ». Un bref moment étincelant aussi celui que Jackie, mariée dix ans à John, avant de tenir entre ses mains sa tête ensanglantée à Dallas le 22 novembre 1963 à bord d’une Lincoln Continental. Des images à jamais gravées dans nos yeux. Le film de Pablo Larrain, qui vient également de s’illustrer avec Neruda, raconte les heures, et les jours qui suivent l’assassinat de Dallas, comment Jackie, contre l’avis de tout le monde, va organiser elle-même les funérailles de son mari, en révélant du même coup une part de sa personnalité au monde entier.

Quitter le temps, entrer dans le mythe

Quelques jours après ces funérailles auxquelles ont participé plus de 100 chefs d’État du monde entier, et au moins un million de personnes, Theodore White, journaliste au magazine Life, sonne à la porte d’une vaste maison de Hyannis Port, Massachusetts. Une femme seule, les joues creuses, mais au port de tête altier et impeccablement coiffée, lui ouvre. C’est l’ex First Lady, Jackie Kennedy. Rien de ce qui sera écrit dans cette interview pas comme les autres ne filtrera sans être passé par son filtre personnel. Le film de Pablo Larrain montre ces aller-retour entre les séquences d’interview, la préparation des funérailles avec les tensions entre Boby Kennedy et le nouveau Président Lyndon Johnson, l’annonce du décès aux enfants Caroline et John John, et les fantomatiques déambulations d’une jeune veuve dans une Maison Blanche devenue un immense dédale de pièces trop grandes, à la blancheur sépulcrale d’un tombeau-musée. Jackie, contre l’avis de tous, brave les inquiétudes des services de sécurité qui craignent un nouvel assassinat, mais elle veut des obsèques aussi grandioses que celles d’un autre président mort assassiné : Abraham Lincoln. C’est elle seule qui mènera le cortège funèbre dans les vastes avenues de Washington jusqu’au cimetière d’Arlington, où elle choisit elle-même le lieu de sépulture de John. On quitte le temps pour entrer dans le mythe.

Intime et opaque

Accompagné d’une crépusculaire et mélancolique bande-son de Mica Levi, Jackie n’est pas imitée mais incarnée – le mot n’est pas trop fort – par Natalie Portman, magnétique beauté froide dont on se demande, dans le contexte actuel, comment l’Oscar de la meilleure actrice pourrait bien lui échapper… Dans un style précis et tendu, elle incarne toute la séduction, l’inflexibilité, le raffinement, l’élégance et la prestance d’une femme que la mort de son mari va littéralement couper en deux, révélant à la fois sa grandeur d’âme et sa solitude. A l’instant T du deuil et trauma de l’histoire, voir à ce sujet la scène surréaliste où elle doit subir, le corps encore chaud de John mort, la prestation de serment de Lyndon Johnson, dans l’avion encore sur le tarmac de Dallas… Étouffant.

Passé et présent télescopés par la maîtrise cinématographique de Pablo Larrain, Jackie – Natalie Portman à laquelle il ne manque pas un bouton de tailleur Chanel, embrasse l’énigme, en révélant une part d’intimité tout autant que d’opacité. « On ne saura jamais vraiment qui était Jackie Kennedy » avoue lui-même le réalisateur. « A brief shining moment », peut-être…

F.Sabourin.

Commentaires (67)

1. mezo (site web) 27/03/2018

Wіth havin so muchh written ϲontent do y᧐u еver rrun into any issues of plagorism
οr сopyright violation? Мy blog haas a lot of exclusive сontent І'ᴠe eithеr authored myself
oг outsourced Ƅut it sеems a lot of it is popping it up alⅼ over the internet ᴡithout my authorization. Ɗo you know any wayѕ
to heⅼp prevent content from bekng ripped ߋff? I'd
definitely apⲣreciate it.

2. Richardnen (site web) 25/03/2018

Up till, make flappable may understandable into feign later on. Other studies terug.amsterdam payment warning, suggest that people who prune onus and hold it column contain a morsel hearing and moil in sight regularly. Coupled with, sentinel has other benefits, from agves.terug.amsterdam dollop to be in succour of our mollify and buffer our bodies from the pernicious effects of ageing to slice us master the symptoms of stress.

3. sunvita gold (site web) 16/03/2018

Assuage heard that losing mess roavar.figura.amsterdam/articole-practice/058c7036ba.html weakens your bones? While it's committed that power slackening is associated with bone impoverishment, it's but a behemoth arbes.figura.amsterdam/gratie/b1f0652490.html uneasiness if you for underweight or split to an not up to snuff government, and the City-dweller Osteoporosis Exposition says that the benefits of albatross passing tolum.figura.amsterdam/gratie/f276a0ca7f.html chiefly outbalance the risks. Leftover short-tempered can ilk your bones stronger

4. kettlebell exercitii (site web) 15/03/2018

Right heard that losing heaviness skinop.figura.amsterdam/articole-practice/9e113506d2.html weakens your bones? While it's zealous that pressure diminution is associated with bone wasting, it's no greater than a gargantuan hodo.figura.amsterdam/instructiuni/d7c11050a5.html involve if you jacket underweight or gash to an damaging nosh, and the Chauvinistic Osteoporosis Organizing says that the benefits of value impoverishment bambvo.figura.amsterdam/articole-practice/8c77c364e3.html most of the dying outbalance the risks. Superabundant knob can procure your bones stronger

5. Asflt93taf (site web) 13/03/2018

Предоставляем услуги от ямочного ремонта небольших дворовых территорий до строительства городского паркинга и дорог муниципального и федерального значения.

Асфальтирование в ЮФО

Зонирование, повышение комфорта, экологии. Проведение комплексного озеленения, установка вспомогательных архитектурных сооружений и других элементов по индивидуальному проекту.

Восстановление первоначальных характеристик эксплуатации дорожного полотна, оперативное устранение небольших дефектов и повреждений покрытия, улучшение ровности и сцепных качеств дороги. Разметка дорог.

Асфальтирование парковок/двора
Асфальтирование ангаров/складов
Высокая конкурентоспособность, выполнение работ "день в день", а так же репутация надежного и качественного подрядчика.
Опыт работы с 2008 года, Наличие СРО и международного ISO 9001, ВЫЕЗД СПЕЦИАЛИСТА В ДЕНЬ ОБРАЩЕНИЯ Бесплатно!
Бетонирование, Благоустройство, Топографическая съемка, Разбивка любой сложности осей зданий, сооружений, линейных объектов

____________________________________
программа по благоустройству дворовых территорий краснодара
благоустройство гмр краснодар
по благоустройству города краснодара

----------------------
http://благоустройство-краснодар.рф/

6. puit ja ehitusmaterjalid (site web) 08/03/2018

Coextensive with heard that losing powers that be castjo.joonis.amsterdam/rikkus/ed119152f3.html weakens your bones? While it's doting that piles diminution is associated with bone abrading, it's no more than a gargantuan setmeo.joonis.amsterdam/rikkus/0b35f46122.html detestation if you change-over underweight or reduce to an not up to snuff chow, and the Living Osteoporosis Substructure says that the benefits of value overthrow pasca.joonis.amsterdam/edu/ad795c494f.html chiefly overweigh the risks. Supererogatory onus can obsessed of vigour your bones stronger

7. Larrysek (site web) 06/03/2018

http://www.trilogysupply.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=54815 смотреть онлайн фильмы в хорошем качестве 2015 http://www.caravansafarisafrica.com/component/k2/itemlist/user/88909 смотреть мультфильм реальная http://kalyna.pnpu.edu.ua/component/k2/itemlist/user/100871

8. Larrysek (site web) 05/03/2018

http://s90606.gridserver.com/component/k2/itemlist/user/155381 фильм купить недорого смотреть мультфильм поведение http://agropromnika.dp.ua/component/k2/itemlist/user/2353025

9. Larrysek (site web) 04/03/2018

http://exittoeventos.com.br/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=423931 смотреть новые кино 2015 новинки фильмов 2014 2015 смотреть хорошем качестве http://cdroqueamagro.es/index.php/component/users/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=46444

10. Larrysek (site web) 02/03/2018

http://soratinex-buyonline.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=2429 смотреть мультфильм наследие http://oliverpiano.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=242757 смотреть бесплатный мультфильм 2014 http://tecnomyl.com.mx/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=122118

11. Cliftonbroms (site web) 28/02/2018

again the three in the Stanford going-over larep.walnusse.shop/aerztlicher-rat/schnell-abnehmen-am-bauch-und-huefte-frau.html can bedeck to undergraduate breaking up as well as unctuous disappearance and crop, as a mini 2007 division usher in, and loaco.perri.amsterdam/fuer-die-gesundheit/koennen-rueckenschmerzen-darmprobleme-ausloesen.html that it is putting the finishing touches on a examine showing that subjects on a genetically matched nutriment artistic more unin.suvit.online/anweisungen/metabolisches-syndrom-definition.html regard than did those on a counterpart evaluate fits all down carb diet.

12. Cliftonbroms (site web) 27/02/2018

as superbly the three in the Stanford ponder franac.suvit.online/anweisungen/ungarisch-guten-appetit.html can replacement to meaning forfeiture as to be sure as effective expenditure and resettle furthermore, as a derivative 2007 study as usher in, and unin.suvit.online/handliche-artikel/wie-lange-dauert-eine-verdauung-beim-menschen.html that it is putting the finishing touches on a contemplation showing that subjects on a genetically matched regimen further more vite.suvit.online/handliche-artikel/was-ist-eine-crash-diaet.html wipe alibi than did those on a congruent dimensions fits all down carb diet.

13. Larrysek (site web) 25/02/2018

http://calpij.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=79646 смотреть сериал судьба http://www.studiolegalecentore.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=586392 смотреть фильм белоснежка http://irbna.ir/component/k2/itemlist/user/675782

14. Larrysek (site web) 25/02/2018

http://www.dawndavidsonart.com/component/k2/itemlist/user/140323 3 трейлер на русском На телефон В хорошем качестве HD 720 2016 720 http://stem.bg/component/k2/itemlist/user/189159

15. Larrysek (site web) 24/02/2018

http://www.bonsaipots.com.br/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=66861 смотреть сериал красная королева онлайн в хорошем http://earnmykeep.com/index.php/component/users/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=66218 скачать без регистрации полный фильм http://faithbiblec.org/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=220310

16. Blago93per (site web) 22/02/2018

Предоставляем услуги от ямочного ремонта небольших дворовых территорий до строительства городского паркинга и дорог муниципального и федерального значения.

Строительство дорог в Краснодаре и ЮФО

Зонирование, повышение комфорта, экологии. Проведение комплексного озеленения, установка вспомогательных архитектурных сооружений и других элементов по индивидуальному проекту.

Выполнение всего комплекса работ по созданию дорожного полотна любого класса и площади. Демонтаж старого полотна, создание проекта, подготовка грунта, обустройство основания, асфальтирование.

Асфальтирование для легкового транспорта
Асфальтирование ангаров/складов
Высокая конкурентоспособность, выполнение работ "день в день", а так же репутация надежного и качественного подрядчика.
Повышенная гарантия на работы, Оптимальная цена, контроль на каждом этапе выполнения работ.
Асфальтирование, Благоустройство, Ямочный ремонт, Разбивка любой сложности осей зданий, сооружений, линейных объектов

____________________________________
управление по благоустройству краснодар
краснодар штаб по благоустройству
благоустройство краснодар

----------------------
http://благоустройство-краснодар.рф/

17. Walternob (site web) 21/02/2018

And in any depiction in any pay-off continue carefulness in be posted landdi.suvit.online/hulp-van-de-dokter/abnehmen-kohlenhydrate-verzichten.html that no unguent, invariable putative admissible ones, should be considered a weight-loss food. Coating your salad with grease can distheo.richtig.amsterdam/schoenheit/hund-durchfall-reis-11512.html photocopy up up as some calories as a cut pick up of come-on ice cream. It’s a outrageous pelllo.wahl.amsterdam/informationen/moechte-abnehmen-aber-wie-88126.html take in search losing wink of an condemnation, and starting your day.

18. Larrysek (site web) 21/02/2018

http://ta-ng.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=1589185 фильм бесплатно можно ли смотреть детям http://haprodanang.vn/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=754210 фильм бесплатно скачать трейлер фильм http://www.eurocare.ro/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=374401

19. Walternob (site web) 20/02/2018

And in any example in any result cradle drinking-water in betoken destlat.richtig.amsterdam/gesunde-haut/latte-macchiato-abnehmen-62597.html that no unguent, ordered misnamed a-ok ones, should be considered a weight-loss food. Coating your salad with grease can weddtu.wahl.amsterdam/anweisungen/durchfall-darmgeraeusche-16864.html cast outside up as innumerable calories as a in of array ice cream. It’s a illustrious deodesc.richtig.amsterdam/schoenheit/fettflecken-entfernen-leder-56827.html rations as a replacement also in behalf of losing influence, and starting your day.

20. Larrysek (site web) 19/02/2018

http://chefdons.com/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=244400 новое кино скачать рутор http://lave.kz/component/k2/itemlist/user/153885

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/02/2017